Epargne Assurance Vie


Assurance Vie

L’assurance vie est l’un des placements privilégiés des épargnants. Son attrait en tant qu’outil de prévention et de protection est incontestable. Elle offre aux particuliers de multiples possibilités leur permettant de répondre au mieux à leurs choix patrimoniaux, voire d’optimiser pleinement la gestion de leur patrimoine. Les contrats d’assurance vie sont dotés d’un régime juridique qui leur est propre. Le souscripteur du contrat s’engage, en contrepartie, du paiement d’une ou plusieurs primes, à verser un capital ou une rente à une personne désignée (bénéficiaire) en cas, soit de décès, soit de vie de l’assuré à une époque déterminée.

Contrat de Capitalisation 

Les contrats de capitalisation sont des produits financiers à moyen ou long terme. En tant qu’opération d’épargne, la capitalisation ne constitue pas une opération d’assurance ou de prévoyance. Le souscripteur s’engage à verser une prime unique ou des versements périodiques. Les produits issus des versements sont capitalisés et ne sont pas soumis à l’ISF. Un contrat de capitalisation peut être transmis par donation.

PEA Assurance

Le plan d’épargne en actions (PEA) est un instrument d’épargne défiscalisé qui a pour but d’inciter les épargnants à accroître leurs investissements en actions, pour renforcer les fonds propres des entreprises. Il s’agit d’un produit qui permet de gérer un portefeuille titres en échappant à l’imposition des plus-values et des revenus.
Le titulaire d’un plan d’épargne en actions peut effectuer des versements en numéraire dans la limite de 132 000 €. Si l’épargne a été conservée pendant au moins 5 ans à compter du premier versement, les plus-values procurées par les placements sont exonérées d’impôt sur le revenu. Le titulaire d’un PEA peut à tout moment procéder au transfert de son plan vers un autre établissement financier. Un nouveau contrat est alors signé entre le particulier et cet établissement. 

Plan d’Epargne Populaire

Le plan d’épargne populaire est un support de placement destiné à la constitution d’une épargne à long terme en vue de la retraite dans un cadre relativement souple. L’objectif est de compléter les revenus apportés par les différents régimes de retraite existants.
Dans le cadre de la loi de finances pour 2004, le ministère de l’Economie et des Finances a mis en oeuvre la suppression du plan d’épargne populaire (PEP).
Le souscripteur peut à tout moment transférer son plan vers un autre établissement financier gestionnaire. Le transfert n’est pas assimilé à un retrait et n’entraîne pas la perte des avantages fiscaux.